En détail

Environnement

Biodiversité


L’impact du transport aérien sur la biodiversité est lié aux effets du changement climatique induit par les émissions de CO2 qu’il génère. Nous soutenons plusieurs projets et actions qui ont vocation à protéger la biodiversité autour de nos hubs et à destination.

DES PROJETS SOUTENUS AU TRAVERS DE LA COMPENSATION CLIENTS

Air France est membre fondateur, aux côtés de la Direction générale de l’aviation civile, de l’association A Tree For You qui met en relation, en toute transparence, des donateurs et des projets de plantation d’arbres partout dans le monde. 

Le programme Trip And Tree by Air France a été intégré au processus de vente du billet en ligne en 2019. Lors de l’achat d’un billet, les clients ont la possibilité d’effectuer un don du montant de leur choix pour réduire leur empreinte environnementale et contribuer à un projet de reforestation en France et dans le monde. Sélectionnés par un comité d’experts reconnus et indépendants, ces projets comportent également un volet sociétal avec la création d’emplois sur ces territoires.

Fin 2019, près de 25 000 donateurs ont contribué au financement complet de dix projets sur quatre continents, soit plus de 160 000 arbres plantés depuis le lancement du projet en 2018


LE PROGRAMME KLM CO2ZERO

Depuis 2008, KLM contribue à des projets de compensation de CO2 certifiés Gold Standard qui, en plus de leur impact sur les émissions de CO2, contribuent également à la préservation des écosystèmes locaux et de la biodiversité.

C’est dans ce cadre que KLM s’est associé en 2017 à un programme de reforestation au Panama. Le projet CO2OL Tropical Mix, certifié “Gold Standard for the Global Goals”, transforme des zones de pâturages dégradés en forêts mixtes en plantant principalement des espèces d’arbres locales et des espèces exotiques.

En plus des bénéfices environnementaux, comme la protection de la biodiversité et la restauration de l’écosystème, les activités du projet permettent le développement des compétences et la création d’emplois à long terme, générant une source de revenus durable qui améliore les conditions de vie de la population locale.

Depuis le lancement du projet, nos clients ont aidé à restaurer plus de 1 000 hectares de forêt tropicale.

Fin 2019, Transavia a rejoint le programme CO2ZERO.


DES PROJETS SOUTENUS AU TRAVERS DE LA COMPENSATION DES VOLS DOMESTIQUES

Depuis le 1er janvier 2020, les clients d’Air France voyagent neutre en carbone en France métropolitaine grâce à la compensation proactive de 100% des émissions de CO2 des vols intérieurs. En lien avec les Objectifs de Développement Durable définis par les Nations Unies, ce dispositif de compensation prend la forme d’une contribution à des projets de reforestation, de préservation des forêts et de la biodiversité, et d’énergies renouvelables, tout en s’assurant de la protection des populations les plus vulnérables.

Huit premiers projets répartis sur quatre continents (France, Brésil, Pérou, Cambodge, Inde et Kenya) ont été sélectionnés et lancés avec EcoAct, pionnier de la compensation carbone en France. 

Pour le neuvième projet, Air France a proposé à ses clients de devenir acteurs de ce dispositif en votant en ligne pour leur projet préféré parmi trois projets proposés (un programme de protection forestière au Brésil, un programme photovoltaïque au Sénégal ou un programme de production de biogaz à partir de déchets au Viêt Nam). Le programme de protection forestière au Brésil a recueilli le plus grand nombre de voix parmi près de 27 000 votes ; il vient compléter le portefeuille de projets de compensation d’Air France.

Tous les projets retenus ont obtenu les certifications les plus exigeantes du marché volontaire, Gold Standard du World Wild Fund (WWF), VCS de VERRA et le standard additionnel CCB de CCBA.


UNE ASSOCIATION EN FAVEUR DE LA PROTECTION DE LA BIODIVERSITÉ SUR LES ESPACES AÉROPORTUAIRES

En juin 2019, l’association « Hop! Biodiversité » est devenu « Aéro Biodiversité » afin d’amplifier sa démarche lancée en 2013 en faveur de la biodiversité en milieu aéroportuaire. Avec une surface moyenne des zones réservées de 73% en espaces verts et notamment en prairies de plaine (ce qui représente environ 350 km² au niveau national), l’aviation peut jouer un rôle dans la préservation de cet habitat naturel qui est le plus menacé d’Europe de l’Ouest.

Préservées du développement urbain, comme de nombreuses activités humaines, ces prairies aéroportuaires généralement non traitées et non labourées favorisent la reproduction d’une faune et d’une flore souvent méconnues du grand public. Ces espaces semi-naturels sont présents dans chaque région française, et il est important de mieux les gérer afin de protéger les espèces qui y demeurent.

Les travaux assidus de l’association s’opèrent dans un cadre méthodologique validé scientifiquement par le Muséum national d’Histoire naturelle, membre de droit de l’association. Ils impliquent un personnel local varié en faisant appel aux sciences participatives. 252 espèces d’oiseaux ont été dénombrées sur les terrains des partenaires et plus de 2 800 espèces végétales et animales recensées. Les données collectées viennent enrichir les bases nationales de connaissance de la biodiversité.

Tout en affirmant la volonté d’assurer en priorité la sécurité aéronautique – la Direction générale de l’Aviation civile est également membre de droit très actif de l’association – il est possible d’accroître la biodiversité sur les espaces concernés, en pratiquant par exemple des stratégies adaptées en matière de fauche et en éliminant les produits phytosanitaires.

Fin 2019, l’association regroupe quatre compagnies aériennes (Air France, HOP!, Air Corsica, Air Saint-Pierre) et 18 aéroports français. Tous ont intégré ce projet dans leur politique de développement durable et l’engagement sur le terrain est reconnu par le ministère en charge du Développement Durable au titre de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité (SNB) depuis 2016.

En tant que membre fondateur et actif, Air France contribue à faire connaître les actions de l’association auprès de ses personnels, notamment au travers de :

  • des forums de sensibilisation : 720 participants à l’occasion du forum Environnement en septembre 2019
  • des journées citoyennes proposées à tous les salariés et des observations biodiversité à l’intention des personnels dont le périmètre d’activité professionnelle porte sur l’environnement et la biodiversité : en 2019 plus de 50 salariés ont participé le plus souvent sur une journée complète à Paris-CDG.

CONTRIBUER À LA LUTTE CONTRE LE TRAFIC DES ESPÈCES PROTÉGÉES

Air France et KLM ont signé la Déclaration de Buckingham Palace qui formalise leur engagement et leur détermination à lutter contre le trafic d’espèces protégées.

Le Groupe s’est engagé depuis de nombreuses années dans la lutte contre ce commerce illégal. Par exemple, sa branche cargo a déjà engagé plusieurs actions comme la formation des salariés et la sensibilisation de ses clients, et participe à des groupes de travail avec des organismes et des associations internationaux (OIE, IATA, United for Wildlife).

En 2019, Air France a poursuivi son programme de sensibilisation pour les personnels de l’Exploitation Sol en contact avec les clients, afin de les aider à repérer et à signaler aux autorités compétentes des comportements ou des bagages suspects. Air France informe aussi ses clients, notamment sur son site commercial dans la rubrique « Articles interdits dans les bagages » ainsi qu’à bord des vols long-courriers au travers d’une vidéo de sensibilisation sur le trafic illégal. 

Air France est aussi à l’origine d’un groupe de travail mis en place fin 2017 et réunissant Paris Aéroport, les Douanes, Chronopost et le WWF de façon à envisager des actions communes et coordonnées sur la plateforme de Paris-CDG. En 2019 le Groupe Europe Handling a rejoint l’initiative.


© AIR FRANCE KLM