En détail

Convictions

Gestion des risques


Air France-KLM est exposé aux risques généraux liés à son activité. Nous avons donc mis en place un système d’identification, d’analyse, de suivi, de gestion et de maîtrise de ces risques.

IDENTIFIER, ANALYSER ET SURVEILLER LES RISQUES

Chaque entité du Groupe est responsable de la gestion de ses risques et en rend compte régulièrement. Une cartographie globale des risques a été établie sur la base des risques remontés par les entités sous la coordination de l’Audit interne Groupe. Cette cartographie est régulièrement actualisée et consolidée.

Le Groupe présente chaque année les principaux risques auxquels il estime être exposé (risques macro-économiques et géopolitiques, risques liés à l’activité de transporteur aérien, risques liés aux processus du Groupe et risques juridiques) ainsi que les dispositifs de gestion mis en oeuvre pour maîtriser chacun de ces risques. Parmi ceux-ci figurent les principaux risques liés à l’environnement qui concernent l’évolution des législations environnementales, le changement climatique, le crédit carbone et la gestion du bruit.

Tous les trois mois, chaque entité du Groupe actualise la carte des risques opérationnels de son périmètre, en indiquant le risque lui-même, sa probabilité de réalisation et ses impacts potentiels ainsi que les actions visant à les réduire. Ceux-ci sont discutés au sein des équipes de direction concernées. Une synthèse de cette actualisation reprenant les risques les plus importants est présentée par l’Audit interne au Comité d’audit du Groupe. Le reporting sur les risques stratégiques est part intégrante du processus stratégique.

De manière générale, la maîtrise des risques opérationnels est au cœur du pilotage des activités des métiers d’Air France-KLM. En la matière, les apports complémentaires du dispositif Contrôle Interne et du système de management intégré (SMI) permettent de consolider une approche toujours plus préventive. Ainsi, au titre du SMI, une matrice de cotation des risques (fréquence/gravité), une méthodologie d’analyse et l’outil “Bowtie” sont utilisés dans une logique d’homogénéité multirisques.


RISQUES EXTRA FINANCIERS

Dans le cadre du reporting annuel réalisé pour la Déclaration de performance extra-financière (voir Document d’enregistrement universel 2019 chapitre 4), les principaux risques environnementaux, sociaux et sociétaux, liés aux activités du Groupe sur l’ensemble de la chaîne de valeur, sont revus et évalués annuellement. Les risques extra-financiers les plus importants font partie intégrante de la feuille de risques opérationnels du Groupe.

Ces risques ont été évalués pour établir une matrice des risques extra-financiers, qui fait apparaître comme les plus matériels les risques suivants :

  • Emissions de CO2
  • Aviation durable (empreinte carbone, catering responsable, déchets cabine, solutions bas-carbone)
  • Pollution locale (nuisances sonores)
  • Impact du changement climatique sur les opérations aériennes
  • Conditions de travail et dialogue social
  • Consommation des ressources (consommation d’énergie et gestion des déchets)
  • Confidentialité des données
  • Attraction et rétention des talents
  • Acceptabilité mondiale et locale.

Ces risques sont cohérents avec les résultats de la matrice de matérialité de 2019 qui illustrait la perception croisée des parties prenantes internes et externes et avec la stratégie RSE développée par le Groupe.

Ces risques extra financiers sont suivis de façon permanente et intégrés dans les feuilles de risques opérationnels du Groupe. Ils font l’objet de mesures et de plans d’actions et de suivi. Ils sont décrits dans le chapitre 3 « Risques et gestion des risques » et dans le chapitre 4 Responsabilité sociétale d’entreprise : déclaration de performance extra-financière » du Document d’enregistrement universel 2019. Cet exercice sera renouvelé chaque année.


CONTRÔLE ET GESTION DE LA QUALITÉ

S’ajoutent à ce système de gestion des risques des directions de contrôle et d’audit internes mis en place par Air France-KLM.

Le contrôle interne permet au top management de s’assurer que les principes de bonne gouvernance, tels qu’ils sont définis, sont appliqués au sein du Groupe, ce qui l’aide alors à atteindre ses objectifs et à estimer la faisabilité de ses réalisations. Cela assure la fiabilité de l’information financière et comptable, en conformité avec les lois et réglementations applicables.

Les audits internes contribuent à l’amélioration des procédures opérationnelles et permettent d’atteindre des objectifs au niveau du Groupe, ou spécifiques au secteur d’activité.


© AIR FRANCE KLM